La petite histoire des cabanes dans les arbres

Une première maison dans les arbres à l’Antiquité

Que ce soit pour échapper au stress d’une vie citadine, pour vivre au plus près de la Nature, ou pour proposer des chambres d’hôtes insolites et écologiques, la construction de cabanes dans les arbres a connu depuis quelques années un véritable engouement en France. Il faut dire que tout enfant a forcément rêvé un jour au l’autre d’avoir son petit repère caché au milieu des branches, son petit repère privé d’où l’on a l’impression d’échapper au monde et à ses contraintes.

Mais ce désir enfantin de dormir dans les arbres n’est pas une simple lubie de XXe siècle. En effet, les maisons dans les arbres (ou maisons arboricoles) existent depuis bien plus longtemps: vivre en haut d’un arbre a toujours fasciné les Hommes.

La trace la plus ancienne d’une habitation dans les arbres semble dater de la Rome Antique où Caligula se serait fait construire une salle-à-manger dans un arbre pour un de ses banquets.

cabane-arbre-medicis-villa-protalino

Le Renaissance des maisons dans les arbres

Mais c’est surtout au moment de la Renaissance que les cabanes dans les arbres connurent en Europe leur premier âge d’or. Les jardins de la famille Médicis étaient ainsi parfois agrémentés de constructions dans les arbres qui surprenaient et ravissaient leurs visiteurs. Dans une de leur villa à Pratolino, un escalier à colimaçon permettait par exemple d’accéder à une plateforme installée au sommet d’un grand chêne où les Médicis pouvaient accueillir leurs invités autour d’une fontaine qui aspergeaient toutes les personnes présentes si on l’actionnait !

maison-arbre-pitchford-hall

A la même époque, les jardins en Angleterre se parent de cabanes perchées dans les arbres comme en témoignent de nombreuses gravures. On parle même d’une maison de plusieurs étages construites dans un tilleul par Lord Cobham à la fin du XVIe siècle… Et si cette dernière n’a pas survécu aux caprices de la météo anglaise, les Britanniques peuvent s’enorgueillir d’avoir sur leurs terres la cabane dans les arbres la plus ancienne du monde à Pitchford Hall. Elle daterait du XVIIè siècle, et doit sa « survie » à de multiples rénovations réussies.

robinson-suisse-cabanes-arbres

Les guinguettes dans les arbres de Plessis Robinson

Les habitations dans les arbres passèrent ensuite de mode avant de faire un retour spectaculaire au XIXe siècle suite au succès phénoménal que connut en 1813 la publication du roman Robinson Suisse. Dans ce livre, une famille d’origine suisse échoue après un naufrage sur une île où ils construisent une maison dans les arbres pour survivre.

De nombreuses cabanes dans les arbres furent alors construites dans les années qui suivirent pour les notables européens. Mais le phénomène connut surtout son apogée avec la construction d’une sorte de village dans les arbres dans la commune de Plessis (qui deviendra plus tard Plessis-Robinson en hommage au roman !). On y trouvait alors de nombreuses guinguettes perchées dans les arbres où l’on pouvait venir manger ou boire un verre au milieu des branchages. Il n’existe malheureusement aujourd’hui plus aucun de ces restaurants bucoliques…

guinguette-plessis-robinson-arbre
maison-arbre-korowai

Les maisons dans les arbres des Korowai

Mais le Vieux Continent n’est pas le seul endroit où des maisons dans les arbres ont été c onstruites. Pour certains peuples, habiter dans les arbres n’était d’ailleurs pas un simple divertissement, mais une nécessité pour survivre à un environnement hostile.

Le peuple Korowai (qui vit sur une des nombreuses petites îles d’Indonésie) construit ainsi depuis plusieurs siècles des huttes perchées sur des banians. Ces maisons arboricoles sont situées entre 10 et 35 m de hauteur, et accueillent généralement une famille (soit une dizaine de personnes) et leurs animaux domestiques ! Pour y accéder, ils utilisent de simples perches avec des entailles faites à la machette pour permettre aux pieds d’avoir un (fragile !) appui lors de la montée.

Ce choix de vivre perché dans un arbre a été dicté par la nécessité. En effet, en hauteur, on peut notamment voir arriver les ennemis de loin, on évite de faire des rencontres désagréables avec des animaux sauvages en pleine nuit, on est protégés des moustiques qui ne volent pas si haut…

maison-arboricole-korowai

Habiter dans les arbres est donc une idée qui, de tout temps, a été présente dans l’esprit des Hommes. Après tout, quoi de plus naturel qu’utiliser ce que nous offre la Nature pour vivre?